• Richard Mille: “je suis contre le diktat de la valeur perçue”

    Il y a une année - Par Fashion United

    Richard Mille fait tout à contre-courant. A ses débuts, ses
    modèles soulevèrent même une légère incompréhension. C'était à la foire de
    Bâle en 2001 : « Je n'avais pas de stands mais une montre que je gardai
    dans ma poche » se souvient-il. La fameuse RM01 : aucune gravure, aucun
    diamants, mais des finitions inouïs. Son prix aussi était extraordinaire :
    euros. De nombreux professionnels lui reprochèrent le poids de
    cette montre : “trop légère, on ne sent pas la valeur perçue” dirent-ils en
    coeur. Lorsqu'on lui rappelle cette anecdote, il s'écrit : « Valeur perçue,
    mais qu'est ce que ca veut...
    Lire la suite ...