• A Kaboul, des musiciens inconsolables d'avoir abandonné leurs instruments

    Il y a 1 mois - Par RTL Info

    Quand les talibans sont entrés mi-août dans Kaboul, Bahar et les autres musiciens de l'Institut national de musique d'Afghanistan se sont retrouvés face à un dilemme cornélien : rester et risquer des représailles, ou fuir en abandonnant leurs instruments.
    "Nous nous sommes tous enfuis. Nous nous sommes sauvés, en laissant les instruments à l'institut", se souvient la joueuse d'alto, interrogée par l'AFP.
    La crainte était énorme pour Bahar, 18 ans, qui se sentait doublement ciblée. Durant leur premier règne, entre 1996 et 2001, les fondamentalistes avaient interdit la musique, et les femmes...
    Lire la suite ...